Fatre consulting

Bâtir les grands de demain dès aujourd'hui

A propos de nous

Bienvenue sur Fatre Consulting. Fatre Consulting est une initiative visant à mettre sur pied une entité spécialisé dans l’audit et le conseil en stratégie [d’entreprise] et en management opérationnel pour les TPE et PME africaine.

Les premières questions qu’on est en droit de se poser sont les suivantes: c’est quoi le conseil, c’est quoi l’audit ? c’est quoi la stratégie et c’est quoi le management opérationnel ?

“Conseiller” c’est donner des orientations en vue d’améliorer; c’est recommander une certaine ligne de conduite. Un conseil à la différence d’un ordre n’est que consultatif.

“Auditer” c’est un ensemble opérations d’évaluations, d’investigations, de vérifications ou de contrôles d’un processus, d’une entité en vue d’y déceler d’éventuelles défaillances.

Selon Alfred chandler, la stratégie consiste à déterminer les objectifs et les buts fondamentaux à long terme d’une action ou organisation, puis à choisir les modes d’action et d’allocation de ressources qui lui permettront d’atteindre ces buts, ces objectifs. En ce qui les entreprises, le conseil en stratégie est une activité économique visant à fournir aux entreprises des conseils spécialisés pour la définition d’une stratégie à mener sur les divers pans de leur business. Il est souvent aussi appelé conseil auprès du top management car en général, ce sont les directeurs (directeur général, des ressources humaines, des finance, du marketing, ,etc) qui ont en charge l’établissement de la stratégie de l’organisation dont ils ont la charge. Le conseil en stratégie revêt plusieurs aspects:  stratégie d’entreprise (politique générale d’entreprise), la stratégie industrielle, stratégie marketing, stratégie financière, stratégie commerciale, etc.

Le management opérationnel quant à lui désigne l’ensemble des activités (méthodes, techniques, etc) menées en vue de faire marcher les processus opérationnel (vente, achat, stock, marketing, production) de façon optimale. On entend par processus opérationnel, les activités concrète qui font vivre l’entreprise et par lesquelles elle parvient à atteindre ses objectifs (définis par le stratégie).

La vision du  projet est simple: le monde bouge et est en plein mutation mais l’Afrique semble à la traine. Nous sommes en guerre et si nous ne nous armons pas nous allons nous faire bouffer. Il est alarmant de constater aujourd’hui que l’Afrique est hors jeu en ce qui concerne les plus grand enjeux et les plus grandes batailles de notre temps, en particulier la plus névralgique d’entre elles qu’est la bataille économique et industrielle. Notre conviction est simple: Un peuple qui ne maitrise pas son destin économique et industriel ne maitrise rien du tout. Vous pouvez avoir toutes les grandes ambitions du monde si vous n’avez pas la richesse, le contre poids économique qui va avec pour les réaliser alors vos ambitions ne sont que pures utopies. Nous voyons trop souvent dans nos rues les citoyens africains se perdre dans des débats stériles sur les droits de l’homme, la démocratie (Existe-il un seul pays démocratique ?), l’alternance au pouvoir; la religion mais rarement vous verrez ces mêmes citoyens dans des débat sur les stratégies qu’ils peuvent mettre en place à leur niveau pour produire davantage de richesse et permettre à nos pays, à nos citoyens de compter dans ce bas monde.  Car la vérité c’est que nous ne produisons pas suffisamment de richesse et même le peu produit ne l’ai pas de façon la plus optimale. Comme le dit le dicton: ‘Qui détient la bourse dicte les lois’ et tant que nous n’allons pas compter économiquement personne sur cette terre ne nous prendra au sérieux. Au delà de créer davantage de richesse, la question est aussi de savoir comment aider nos TPE et PME locales à rendre leur processus de création de richesse optimal en prenant en compte divers paramètre comme le mouvement de la concurrence, le comportement de la clientèle, les avancées sur le plan techniques et technologiques de production, les techniques de management, etc. C’est cela même l’essence de ce projet

De façon concrète cette initiative va d’un double constat:

  • 90 % du tissu entrepreneurial de nos états Africains est constitué de TPE (entendez “Très Petite Entreprise”; dont une bonne marge baigne dans ce qui est appelé le secteur informel) et de PME (Petite et Moyenne Entreprise). Les 10 % restant sont constituées de grande entreprise composé essentiellement de filiales de grand multinationales étrangères qui par ailleurs détiennent la majorité de l’économie des états africains. Pour un pays comme le Cameroun cela va jusqu’à 85% de l’économie qui est détenu par ses multinationales. Dans ces 10 % nous pouvons aussi ajouter quelques grandes entreprise étatique publiques ou para-publiques. Un dicton célèbre dit ceci: “si vous voulez réussir alors rapprochez des gens de réussite pour vous imprégner des secrets de leur réussite”.  Nous nous sommes donc poser la question de savoir qu’est ce qui faisait que les grandes entreprise de ce monde avait toujours une longueur d’avance sur la concurrence. A première vue l’on pourrait croire que c’est parce qu’elles possèdent de grands secrets industriels bien gardés. Mais quand vous analysez de plus prêt, vous vous rendez compte que dans la plupart des cas, cela n’est pas dû à un secret industriel bien gardé mais plus à l’avance en terme d’informations sectorielles, d’analyse de marché, d’optimisation des process, etc. Bref elles sont en veille permanente. Et si l’on vous disais que ces grandes entreprises payaient des milliards de FCFA par an pour se faire conseiller sur la façon avec laquelle elle devrait aborder leur marché (clientèle, concurrence, etc), leur activité. Pour cela elle font régulièrement appel aux cabinets d’audit et de conseil en management stratégique dont les plus célèbre sont McKinsey, Booz & Co, BCG (Boston Consulting Group), Pwc, KMPG, Accenture, Deloitte, etc. Ils se trouvent que les services de ces cabinet de conseil sont tellement onéreux qu’en général ce sont les grandes entreprises et certaines entreprises moyennes qui font appel à leur service. Et même dans les “grandes économies” les TPE et  PME ont difficilement accès à leur service car trop cher.  Étant donné que nos TPE et PME africaines sont d’office exclu (car ne possédant pas suffisamment d’argent)  de la clientèle cible de ces grands groupes de conseil , nous nous sommes donc poser la question de savoir: et si nous fournissions le même type d’analyse, de conseil, de service que ces grands groupes de conseils mais cette fois à destination de nos TPE et PME africaines qui, plus que jamais, ont aussi besoin de ce type de services pour essayer de sortir leur épingle du jeu dans cette guerre économique qui fait rage.
  • Le second constat via de la situation de l’entreprise camerounaise ‘Express Union’ spécialiser dans les transferts d’argent.  Du fait de n’avoir pas su anticiper certaines évolution, cette entreprise est entrée depuis un moment dans une phase de turbulence (avec des compressions salariales récemment) telle que si la situation n’est pas vite corrigée, l’entrée sur ce marché de poids lourd que sont Orange Mobile Money et MTN mobile money, risque de l’évincer définitivement ce marché. Et même s’il n’est pas évincer du marché, il est aujourd’hui plus qu’évident que Express Union ne sera plus le leader historique qu’il a été durant ces 10 dernières années et deviendra une entreprise quelconque de transfert d’argent.

Nos TPE et PME ont à leur tête des entrepreneurs courageux qui pendant longtemps se sont appuyer sur leur flair, leur sixième sens et des méthodes de gestion empirique pour faire avancer leur affaire. Mais aujourd’hui, où les économies sont de plus en plus globalisées, les concurrents et leur nature de plus en plus diversifiés, les données ont changé. Il est clair que nos TPE et PME auront besoin plus que jamais besoin d’analyse et de conseil informés pour ne pas se voir voler leur part du gâteau; non seulement par les autres entreprises locales concurrentes mais surtout par celles venues de la lointaine Asie, Amérique ou Europe (qui possédant des moyens financiers plus considérable et des stratégies plus averties n’hésiteront pas à les mettre hors jeu de la bataille économique qui se joue depuis longtemps déjà). Que l’on se comprenne bien nous ne sommes pas des experts en stratégie ou en management de la trempe d’Igor Ansoff ou de Michael Porter. Nous ne sommes pas non plus barder des diplômés de MBA des plus prestigieuse université comme Harvard, Wharton, MIT Sloan ou l’INSEAD. Nous sommes justes de jeunes passionnés des sciences des organisations et du management qui apprennent chaque jour un peu plus. Au fil de notre apprentissage, accompagné de notre petite expérience et notre bon sens,  nous allons vous donner nos divers conseils et analyses en stratégie et management à la lumière de divers entreprises et secteurs de la vie économiques africaine. A vos marques, prêt, partez.

%d bloggers like this: