En mars 2018, c’est avec grand enthousiasme qu’a été accueilli la nouvelle (https://www.investiraucameroun.com/banque/1403-10440-la-beac-autorise-uba-cameroun-a-exercer-dans-le-mobile-money-en-partenariat-avec-viettel-cameroun) de l’octroi d’une licence de mobile money au consortium formé par la banque UBA cameroun et l’opérateur téléphonique Nexttel. Beaucoup y ont vu, une occasion pour rebattre les cartes dans le secteur du mobile money ultra dominé par les mastodontes Orange Cameroon et MTN Cameroon. Accessoirement ça été surtout vu comme une occasion pour les consommateurs d’avoir des offres toujours moins chère du fait de la concurrence qui naitra (à condition qu’il y ait pas entente de type cartel entre les fournisseurs pour maintenir les prix figés).

Au delà de la question évidente de la baisse des prix des services, nous croyons que cette arrivée serait surtout une occasion pour une consolidation du marché. Orange Cameroon détient aujourd’hui prêt 51% du marché (https://cio-mag.com/cameroun-nexttel-lance-sa-monnaie-electronique-en-partenariat-avec-uba/); suivi par MTN avec 37% et le reste est partagé entre les acteurs historiques du secteur du transfert d’argent qui n’ont pas déployé à temps les stratégies nécessaires pour suivre la vague du mobile money qui soufflait sur le continent depuis le succès fulgurant du service M-pesa au Kenya. Parmi les acteurs historiques qui se sont faits aujourd’hui distancer, le plus emblématique d’entre eux, Express Union (et probablement le seul qui essaie tant bien que mal de suivre, les autres ayant complètement disparu du marché) , cherche encore une voie de rebondissement. Dans un article écrit il y’a quelques mois (https://fatreconsulting.com/2017/03/20/la-chute-annoncee-de-express-union-les-grandes-erreurs-strategiques-qui-ont-fait-passer-express-union-de-leader-des-transferts-dargent-en-outsider-en-serieuse-difficulte/), nous présentions parmi les solutions aux diverses erreurs stratégiques de Express Union, la possibilité d’une alliance stratégique sous forme de fusion avec un ‘ennemi’ du secteur ou du moins un autre acteur majeur du secteur. Cette acteur stratégique nous l’avons trouvé et croyons que Nexttel ferait l’affaire.

L’entrée d’un autre acteur du Big Three (MTN Cameroon, Orange Cameroun, Nexttel Cameroon) sur le segment du mobile money est indéniablement un nouveau coup dur pour Express Union surtout qu’il lui manque toujours un avantage stratégique que possède ces autres concurrents du big Three ; à savoir: une infrastructure de réseau mobile sous leur contrôle. Et en l’état actuel des choses, il est assez illusoire pour Express Union de prétendre construire son propre réseau de téléphonie mobile car non seulement ce sera extrêmement lourd à assumer financièrement (notamment avec la chute drastique de ses revenus ces dernières années), mais en plus, le temps que le mayonnaise prenne, la concurrence aura déjà pris une grosse distance. Le penseur camerounais Jean Paul Pougala a notamment dit ceci dans un de ces nombreux textes: “Lorsque vous savez d’avance qu’un jeu est truqué et que vous n’avez aucune chance de gagner, il est idiot de s’asseoir et commencer tout de même à batifoler ou à jouer; à moins de changer ou le jeu lui-même ou les acteurs qui l’ont truqué”. Le stratège militaire chinois Sun Tsu renchérit  dans son fameux ouvrage  “l’art de la guerre” en disant (nous paraphrasons): “Il ne sert à rien de déclencher une guerre qu’on est pas sûr de gagner en temps raisonnable… Quand on sent ses forces inférieurs, il voudrait mieux négocier une trêve ou un accord”.  En d’autres terme Express Union doit absolument se trouver un partenaire solide parmi les acteurs déjà présent sur ce marché et fusionner avec lui.

La fusion permettra au service de mobile money de Nexttel dès son entrée sur le marché, de bénéficier du vaste réseau de distribution  mais surtout de la base client déjà constitué par le service Express Union Mobile ainsi que de l’expérience de la distribution de service financier de détail de Express Union. Nexttel a besoin d’un acteur déjà présent sur le marché et ayant déjà une base utilisateur avec laquelle elle peut commencer très rapidement à engranger ses premiers revenus. Il faut aussi se l’avouer pénétrer ce marché sera loin d’être évident pour Nexttel car dans ce secteur le facteur différentiation est très difficile à mettre en exergue en dehors d’une politique de prix agressive. Et sur le créneau des prix MTN et Orange ont engrangé suffisamment de réserve financière pour lancer et supporter une guerre de prix.  D’un autre côté, la fusion permettra à Express Union d’avoir afin accès à l’infrastructure Télécom qui lui fait défaut. La fusion va également permettre de mutualiser les coups opérationnelles (communication, déploiement du réseau de distribution, etc) et si elle est bien mis en œuvre pourquoi pas les réduire drastiquement. L’agrément accordé à Nexttel/UBA, lui donnait 1 an pour lancer l’exploitation effective de sa licence mobile money faute de quoi la dite licence devenait caduque. Au jour d’aujourd’hui le service n’a toujours pas véritablement pris et il est à peine connu; preuve que son déploiement sur le terrain est loin d’être une partie de plaisir. Pour plus d’éclairage sur les fusions vous pouvez lire ces articles:

https://www.communaute.caisse-epargne.fr/t5/Blog-entrepreneurs/Fusion-d-entreprises-quels-sont-les-avantages/ba-p/2449

https://www.cafedelabourse.com/dossiers/article/pourquoi-les-entreprises-recourent-elle-aux-fusions-acquisitions

http://aideentreprise.fr/fusion-dentreprises-analyse-avantages-inconvenients/